Romans et nouvelles (8)

Voici les 8 résultats

Trier par :
  • Exils Par : Claude Mouflard 15,00 TVA incluse

    Dans ce roman situé au moment de la libération et qui fait suite à Exodes, Claude Mouflard n’écrit pas, il cisèle, taille, épure jusqu’à n’obtenir que l’essentiel. Il ne raconte ni ne conte, mais nous projette dans l’aventure, nous prend et nous surprend, offre une vérité sans fard, nous faisant toucher l’âme de ses personnages. Et aussi, en italique, vivez en direct l’envers du décor, la construction de l’ouvrage, les soucis et les aspirations de l’auteur iconoclaste et quelque peu réac, en train d’écrire le roman, sa vie recluse, ses relations avec les lecteurs, avec son éditeur jusqu’à la surprise finale où il se dévoile enfin.

  • Exodes Par : Claude Mouflard 15,00 TVA incluse

    L’exode. Vu, revu, décliné dans toutes les versions, un drame connu. Mais ici il s’agit d’une page d’histoire qui prend une dimension réelle, palpable, presque familière. Une aventure humaine, servie par un texte sobre et précis, sans concession aucune. Et puis aussi un hymne à l’insouciance, dramatique et triomphant. Si Claude Mouflard, romancier de vocation nous invite dans un univers d’avantage ancré dans sa propre mémoire que dans les livres d’histoire, ce n’est pas un hasard. L’exode, il l’a connu.

    Un livre rapide, sans remplissage, sans misérabilisme, vrai.

  • L’Etouffoir Par : Claude Mouflard 14,00 TVA incluse

    Le talent de Claude Mouflard invite ici à une lente descente aux Enfers, celle d’un enfant étouffé par sa mère. Un scénario classique pourrait-on penser, mais la plume de l’auteur nous guide de façon surprenante dans des tons de gris qui vont s’accentuant jusqu’au noir. Noir comme ce roman intime et troublant, qui met en évidence la toute-puissance des pulsions naturelles, sexuelles en particulier, et le danger qu’il y a à les réprimer outrageusement.

    On entre dans ce livre par l’intérieur et on en ressort de la même façon. Je veux dire que le personnage central ne nous donne pas le choix, il nous oblige à vivre ce qui lui arrive.

  • L’oubliée de Monterfil Par : Pierre Commeine 16,00 TVA incluse

    Inspiré d’un fait réel, L’oubliée de Monterfil met en évidence la fragilité de l’existence des femmes et des hommes qui, jetés dans des guerres qu’ils n’ont pas voulues, continuent de laisser s’exprimer l’amour et l’humanité qui vit en eux. À ce titre, l’écriture de Pierre Commeine traduit une réelle maîtrise du sujet. Par ailleurs, aborder le thème de la guerre grâce à un personnage issu de « l’autre côté », un soldat allemand, est rare. Et cela rend ce roman historique original. Très bel hommage aux femmes victimes innocentes des guerres, mieux encore c’est d’une réelle réhabilitation des victimes du drame de Monterfil dont il s’agit.

  • Laure Crandelain Par : Claude Mouflard 14,00 TVA incluse

    Le tout début des années soixante. La Thièrache. Une campagne désabusée où résonnent, comme dans de nombreuses provinces, les événements du monde. Voilà planté le décor, assez traditionnel, sans toutefois manquer de piquant, de ce piquant au goût de terroir.

    Mais dès les premières lignes, le texte nous emporte ailleurs, à la façon d’une promenade, sans qu’à un seul moment notre méfiance ne soit éveillée. Et pourtant, rien n’est ordinaire dans cette histoire, ni le réalisme tranchant des personnages, ni l’oppressante morale de l’époque et encore moins l’esprit de révolte qui habite Laure, son envie de vivre libre, d’aimer et de tout reconstruire.

    À lire pour la poésie du dépaysement.

  • Nouvelles à croquer Par : Brigitte Cassette 15,00 TVA incluse

    Imaginer un seul instant que les contes et nouvelles sont aujourd’hui passés de mode ou révolus, c’est se méprendre gravement. Aujourd’hui comme hier, ce genre littéraire séduit par sa force, sa fantaisie et son éternelle jeunesse. L’auteure en a fait sa passion et nous immerge dans des récits inattendus où ses personnages ravivent avec bonheur la palette des sentiments liés au genre humain. Gourmands, drôles, émouvants, imprévisibles et fascinants, les qualificatifs manquent pour décrire la réalité, somme toute illusoire, de ces Nouvelles à Croquer. Notre conseil : Sept textes à picorer avec gourmandise ou à dévorer goulument.

  • Poussières d’Est Par : Lucia Jalba 16,00 TVA incluse

    Un roman incontournable. Tout dans ces pages semble toucher à l’essentiel : l’humanité des personnages, la peur de l’autre, l’errance du peuple tzigane, les conséquences des régimes politiques aveugles, les champs hérissés de cimetières… Et puis une écriture sans complaisance, qui nous propulse au centre du sujet, et finalement s’efface derrière ce qu’elle porte.

    Bref, un roman vif, puissant, qui nous plonge au cœur de l’ancienne et de l’actuelle Europe. Impossible après ces pages de regarder l’étranger, en se demandant avec mépris ce qu’il fait là ! Impossible d’ignorer que derrière ces yeux trop grands, il y a une âme, une vie, une souffrance…

  • Une rose en automne Par : Pierre Commeine 15,00 TVA incluse

    Roman intimiste inspiré d’un fait réel, Une rose en automne nous parle du crépuscule que la guerre pose sur notre histoire, mais surtout de l’honneur, la dignité, l’amour de son prochain, et finalement l’espoir, qui renaissent là ou nul ne les attend.

    Après son récit 1914-1917 Autres regards, Pierre Commeine nous plonge de nouveau dans la période de l’occupation allemande du soissonnais. Il nous permet de suivre le chemin d’un officier d’artillerie qui part à la rencontre des civils demeurés dans le village de Vauxrezis. Un roman, certes, mais dans lequel la réalité de l’époque devient page après page de plus en plus palpable.