Votre panier est vide  Votre compte

Salon

En urgence !

1ere cover caudron 1  Moko super heros

  Le temps m’a manqué cette semaine avec l’arrivée des Oiseaux bleus et de Moko Super Héros pour rédiger cette courte newsletter. J’ai très envie de vous dire tout le bien que je pense de ces deux nouveaux ouvrages, je vous avais déjà parlé du premier dans la newsletter précédente, mais l’avoir en main c’est encore autre chose ! Les imprimeries françaises sont décidément à la hauteur de nos espérances et ont su concrétiser, matérialiser le talent de l’auteur.
  Moko Super Héros, quant à lui conserve les qualités que l’on attend de cette série, dans un esprit rajeuni, un parfum d’été, plus de fraîcheur, de clarté, une envie de vie. Un livre à mettre dans les mains des plus jeunes et dès ce week-end puisque samedi nous aurons le plaisir de vous offrir une double dédicace à la librairie Bulles et Crayons à Creil. En effet Maxime Métron, l’illustrateur de Moko et Tristan Robert, illustrateur et scénariste de la BD Les Oiseaux Bleus seront présents et pourront vous parler de leurs ouvrages respectifs. J’y serai également dès ce vendredi matin pour vous les présenter si vous ne pouvez être là samedi.

À très bientôt.

Joël

 

Salon du livre de Paris

 paris-stand-1.jpg De retour du salon du livre de Paris. Tellement grand, si important, d’une telle suprématie que lorsque l’on m’en parle au téléphone, on ne dit pas : « le salon du livre de Paris », mais « le salon du livre ». Tant pis pour les salons du livre en région qui, eux, pour s’identifier, doivent préciser la ville où se déroule la manifestation.

   Cela dit, c’est vrai, c’est immense, merveilleux, magnifique, les maisons d’édition rivalisent de créativité pour mettre en avant leur production, les livres revêtent toutes les formes et il y a beaucoup à apprendre. Comment d’ailleurs pouvons-nous, nous petites maisons d’édition, espérer vendre un seul ouvrage face à ces auteurs archi-connus et ces maisons super puissantes ? Parce que soyons réalistes, on trouve de beaux ouvrages partout, des couvertures incroyables, des idées géniales ! Y aurait-il du miracle dans l’air ? Peut-être…

   Le miracle, c’est sans doute de mettre à chaque instant de la création d’un livre tout ce que l’on a de meilleur en soi, de réunir les talents pour un même but, de ne jamais tricher, d’être honnête avec ce que l’on fait, de ne pas se faire le moindre cadeau. Le miracle, c’est aussi ces gens qui, étourdis de tant d’éclat et de surenchère, devenus légèrement nauséeux à l’écoute des publicités tapageuses qui ne signifient plus rien, recherchent autre chose, l’authenticité, la nécessaire rugosité de l’œuvre vraie…

   Merci donc à tous ceux qui croient en une possible littérature ouverte, merci aussi à ceux qui nous donnent la possibilité d’être présents à Paris tel le centre régional du livre et de la lecture (CR2L) grâce à son soutien logistique et financier.

Et pour en savoir plus, je vous invite à découvrir ici et  les articles parus ce jour dans le journal L’union.